Les zones humides sur le département des Bouches-du-Rhône

Les zones humides sont des régions où l’eau est le principal facteur déterminant l’environnement et la vie végétale et animale associée. On les trouve là où la nappe phréatique affleure ou est proche de la surface du sol, ou encore là où la terre est recouverte par des eaux.

L’article L. 211-1 du Code de l’environnement en donne la définition suivante :
« on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire, ou dont la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles* pendant au moins une partie de l’année ; »

  • Hygrophiles : en botanique, l’hygrophilie désigne les besoins élevés en eau de certaines plantes au cours de leur développement.

L’arrêté du 24 juin 2008 précise les critères de définition et de délimitation des zones humides en application des articles L. 214-7-1 et R. 211-108 du code de l’environnement. Une zone est considérée comme humide si elle présente au moins l’un des critères suivants :

  • Ses sols correspondent à un ou plusieurs types pédologiques parmi ceux mentionnés à l’annexe 1 du dit arrêté.
  • Sa végétation, si elle existe, est caractérisée soit par des espèces indicatrices de zones humides […], soit par des communautés d’espèces végétales, dénommées « habitats », caractéristiques de zones humides […] ».

Le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) a élaboré en 1996 une typologie nationale des zones humides définissant 13 catégories.
Elle permet une caractérisation homogène des zones humides dans l’ensemble des inventaires. Celle-ci a été reprise dans le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux Rhône Méditerranée (SDAGE) et précisée dans le Guide technique SDAGE n°5.
Pour chaque zone humide inventoriée, un « type SDAGE » qui la caractérise a ainsi été défini.

On reconnaît dix types principaux de zones humides dans les Bouches-du-Rhône :

2 – Baies et estuaires moyens-plats
3 – Marais et lagunes côtiers
4 – Marais saumâtres aménagés
5 – Bordures de cours d’eau
6 – Plaines alluviales
9 – Petits plans d’eau et bordures de plans d’eau
10 – Marais et landes humides de plaine et de plateau
11 – Zones humides ponctuelles
12 – Marais aménagés dans un but agricole
13 – Zones humides artificielles

Retour haut de page